Le Premier ministre Moctar à l’écoute des Kayesiens

0
270

Venu pour l’inauguration du 2 e pont de Kayes, le Premier ministre Moctar Ouane a rencontré les forces vives de Kayes le samedi 27 février 2021, dans la salle de conférence de la délégation de la Chambre de commerce et d’industrie de Kayes.

Accompagné d’une forte délégation ministérielle, M. Ouane a été reçu par le gouverneur de Kayes, le Colonel Moussa Soumaré, le maire de la commune urbaine de Kayes Adama Guindo, le préfet du cercle de Kayes Bernard Coulibaly, les chefs des services techniques, les autorités coutumières et, l’ensemble de la société civile de Kayes. L’objectif selon le chef du gouvernement était d’écouter les populations de Kayes sur un certaines préoccupations sociales.

 

Dans ses mots de bienvenu, le maire Guindo s’est fait porteur du message des Kayesiens sur certains problèmes. Il s’agit entre autres, du problème lié à la relance du chemin de fer  « si le sifflement du train était autre fois ennuyant, c’est son absence qui l’est aujourd’hui » dixit Adama Guindo. Il poursuit en  parlant des problèmes de lycée. Kayes étant une si grande ville, divisée et réunit par les eaux du fleuve Sénégal n’a jusqu’à présent qu’un seul lycée public. Le Maire Guindo a également souligné le  manque d’université à Kayes « nous voulons une université mais pas une université qui formera des chômeurs, nous voulons plutôt une université technique qui permettra aux étudiants de travailler ».  L’éclairage public, l’assainissement et tant d’autres questions ont été soulignés par le maire de la commune urbaine de Kayes.

Au nom des chefs des services techniques de Kayes, Seydou Nourou Maiga, directeur de l’Académie d’enseignement de Kayes a quant à lui invité les autorités de la transition à avoir le sens d’écoute.

Représentant toute la société civile de Kayes, Mamadou Coulibaly dit Jeune Coulou s’est accentué sur  la pollution et la déforestation à Kéniéba ainsi que de l’enclavement du cercle de Bafoulabé par manque de routes et ponts, la route Kayes Aourou , Yelimané, le port sec d’Ambidedi, la création d’une gare routière  mais  surtout de la situation des agents de santé de la région de Kayes. La division syndicale du secteur de la santé qui est à son 6 e préavis de grève pour réclamer « la restauration de leur prime de zone difficile coupée par une décision interministérielle il y’a 14 mois. Elle exige aussi la restitution totale des prélèvements bancaires. »

Au nom de toutes les organisations féminines, Mme Dramé Mariam Camara a interpellé le chef de gouvernement sur la non application de la loi N°052 qui octroie 30% aux femmes et aux jeunes dans les postes électifs et nominatifs «de tous les services techniques de l’Etat, il n’y a aucune femme directrice régionale à Kayes, même la direction régionale de la promotion de la femme et de l’enfant est occupée par un homme » réclama Mme Dramé tout en poursuivant pour parler de la situation des femmes et des jeunes filles handicapées  de Kayes. Les personnes handicapées n’ont pas d’écoles spéciales pour leurs études, elles ont des difficultés d’accès aux services techniques publics et privés par manque de rampes, sans oublier l’employabilité des personnes handicapées.

Le Chef de gouvernement s’est dit très satisfait de ces échanges et a rassuré ces interlocuteurs qu’il a pris note et que d’ores et déjà, certaines mesures seront prises pour traiter certains points dans leur globalité.

Sinsin Salomon Tienou

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici