Kayes : Restitution des journées d’échanges autour des résultats de l’atelier de co-construction de la 4ème république tenu à Bamako les 24, 25 et 26 février dernier

0
242

Le vendredi 7 mai 2021, la fondation Tuwindi  à travers Democracy Tech Squad (pôle de Kayes) a tenu dans la salle de conférence du conseil de cercle de Kayes, un panel autour des résultats de l’atelier de co-construction de la 4ème république.  Le thème de ce panel était : La révision de la constitution doit pouvoir se faire sans passer par un Référendum ?

Compte tenu de l’importance de ce thème qui est surtout d’actualité dans notre pays, plusieurs responsables politiques, des leaders jeunes et de la société civile ont participé  à ce débat.

À l’entame de sses propos, Chieck Diawara le Président Tech Squad pôle Kayes a rappelé l’objectif de panel :« vu qu’il y’a eu beaucoup de tentatives de révisions sans succès, l’objectif est d’échanger et de trouver d’autres mécanismes de révision de la constitution sans passer par le référendum »

Ensuite, trois panelistes ont présenté leur communication sur cette problématique. Ils soutiennent que la constitution actuelle du Mali est caduque et qu’elle ne réponde plus aux aspirations du peuple malien et que sa révision est impérative.

Toutefois, la légitimité des  autorités de la transition à organiser ce référendum n’est pas partagée :« la transition est un pouvoir entre 02 pouvoirs légitimes. Ils sont juste là pour nous trouver un Président légitimement élu et c’est à ce dernier de faire le référendum » a déclaré le jeune académicien citoyen Amadou Louda Tambadou.

Par contre, Amadou Daouda fait une autre analyse « la loi c’est les hommes qui la font. Il y’a eu plusieurs tentatives qui ont échoué donc cettephase de la transition est la meilleure. Si nous voulons vraiment aller vers un pays apaisé. »

Mais , plusieurs autres intervenants soutiennent la thèse de Daouda , c’est-à-dire la tenue du référendum.

D’autres situent  problème du Mali  delà de nos frontières. Pour eux, la constitution de 1992  est la copie conforme de la constitution de la 5ème république de la France.  C’est pourquoi Djouldé Sèck , membre du Réseau des Jeunes Innovateurs JIN Propose « Au lieu de tout le temps faire Toto tire Nama – Nama tire Toto, pourquoi ne pas prendre la charte de Kurukan fuga qui est la plus ancienne constitution du monde ? »

Les organisateurs se sont dits très satisfaits à l’issue de ce panel « les échanges ont été très fructueux et nous sommes vraiment satisfait de la mobilisation des jeunes et des acteurs politiques » confie  Cheick DIAWARA Tech Squad Kayes.

Il faut noter que  OSIWA est le principal partenaire financier de ce programme qui est  piloté par Tuwindi avec le partenariat de l’Observatoire pour les Elections, AJCAD, Doniblog (la communauté des blogueurs du Mali) et DHQ.

Sinsin Salomon Tienou

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici