Kayes : Les réseaux sociaux, plus qu’un bien est mal nécessaire pour les communautés rurales et Citadines

0
1166

la région de Kayes qui a fort taux d’expatriés à la diaspora ne fait pas l’exception à la règle de la révolution du monde entier par les nouvelles technologies,et les réseaux sociaux sont devenus de véritables plates-formes de communication pour les communautés rurales et citadines qui les utilisent pour communiquer avec des proches plus particulièrement ceux de la diaspora et entre amis.

Dans les  villages et hameaux de la région de Kayes ayant accès aux réseaux de téléphonie mobile, (Whats App, viber, Messenger, imo..) sont les plus utilisés par mode vocale  pour communiquer avec des proches au Mali ou ailleurs, un véritable soulagement à moindre coût et un moyen efficace pour les femmes dont les maries vivent en Europe d’avoir à tout moment de leur nouvelle. Autrefois c’était les appels téléphoniques ou les lettres par la poste pour communiquer, mais de nos jours, les réseaux sociaux ont tout changé et sont de plus en plus sollicités par les populations rurales et citadines.

À ce jour, au moins 7 personnes sur 10 disposent d’un téléphone Smartphone Android accessible à internet de quoi s’ouvrir au monde via les réseaux sociaux et faciliter la communication à travers ces réseaux sociaux.

La messagerie vocale pour échanger des mots entre deux interlocuteurs est la plus utilisée, c’est l’option la plus facile pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’aller à l’école, l’initiation est très facile et maniable.

De l’avis d’un père de famille « C’est la révolution du monde, il faut y aller en gardant toutefois sa vigilance car certains les utilisent à d’autres fins »

Pour M. Sissoko, les réseaux sont très utiles pour notre société « L’arrivée de cette plate-forme de communication nous permet de découvrir pas mal de choses. Avant, il fallait des mois voir des années pour être informé sur certaines informations, mais aujourd’hui tout se vit en temps réel de manière instantanée, c’est une bonne chose pour moi ».

Beaucoup de groupes Whats App, viber etc. ont été créés pour mener des discussions en fonction des orientations du groupe, ou pour parler des sujets d’une localité voir du pays.

Si les communautés rurales les utilisent à des fins de communication la plupart du temps, en ville ce n’est pas seulement la communication mais en faire un business.

Des groupes de vente ont vu le jour sur les réseaux sociaux pour acheter ou revendre un article. Ces businessmans des réseaux sociaux traitent librement leur marché en postant leurs articles et ceux qui ne sont pas bien connus dans leur domaine se font des clients à travers cette méthode de vente sur les réseaux sociaux.

Utiliser les réseaux sociaux à des fins utiles n’est pas le cas chez tous les utilisateurs « certaines personnes avec des faux profils font l’arnaque et le chantage en demandant de l’argent sous des menaces »en témoigne une ex-victime de chantage sur un réseau social qui ajoute « tout ce qui brille sur les réseaux sociaux n’est pas de l’or, j’exhorte les utilisateurs à faire beaucoup attention.».

Cette façon d’utiliser les réseaux sociaux à des fins négatives a poussé certains pays à prendre des mesures sur la cybercriminalité afin de lutter contre la pratique.

Quoi qu’il en soit, chacun devra  être vigilant pour ne pas tomber dans le piège de ceux qui ont d’autres intentions négatives pour soutirer de l’argent à des personnes sur les réseaux sociaux.

Michel Yao

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici