#Bagadadji2020 : élections ou opération de vente aux enchères ?

0
796

Au Mali, l’argent joue de plus en plus un rôle essentiel dans les élections. Électeurs et candidats considèrent le processus électoral, selon Wamseru Asama, comme une vulgaire opération de vente aux enchères.

Dans l’euphorie de la révolution de mars 1991, les Maliens ont massivement voté pour des candidats appartenant pour la plupart aux partis issus du mouvement démocratique, particulièrement l’Adéma-PASJ et le CNID-Faso Yiriwaton, aussi bien à la présidentielle qu’aux législatives. Ainsi, en 1992, le premier Président élu démocratiquement a été le candidat de l’Adéma-PASJ, et le parlement de 116 membres comprenait 74 députés de ce part, soit une majorité absolue.

Cette majorité absolue ou relative a été maintenue pendant les 10 années de gestion du Président [Alpha Oumar Konaré, dit « AOK »] issu de ce parti et la décennie dirigée par…Lire la suite sur Benbere.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici