Kayes : des espaces d’échange entre les populations et les acteurs de la justice sur les rôles et missions de la justice et ses auxiliaires

0
260

Après la journée porte ouverte au commissariat du 1er arrondissement de Kayes le 9 juin dernier, le consortium Mercy Corps et Think Peace, a dans le cadre de la mise en œuvre du projet LAFIA (People At Peace/Peuple en paix), tenu ce lundi 21 juin 2021, un forum de discussion pour renforcer la confiance entre les communautés et la justice, étape de Kayes.

Ledit forum a été initié par les communautés des communes de Kayes, de Falémé et de Koussané. L’insécurité, l’impunité, la recrudescence des attaques de bandits armés dans la région, le manque de dialogue entre les populations et les acteurs de justice et ses auxiliaires, sont entre autres, quelques raisons à la base d’un fossé entre les populations, les acteurs et auxiliaires de justice (forces de défense et de sécurité).

L’objectif de ce forum de discussion selon les organisateurs était de : créer des espaces sûrs et ouverts à toutes les communautés pour discuter des missions, des rôles et des responsabilités des services de la justice et de ses auxiliaires (police et gendarmerie), en plus de l’armée.

C’est la salle Oury Demba Diallo du Conseil de cercle qui a servi de cadre pour ces discussions, entre les différents acteurs issus de la société civile, des services techniques et administratifs. Le forum a été ouvert par Mamadou Gassambé, 2 e adjoint au préfet du cercle de Kayes. Des exposés d’acteurs de justice et d’agents des forces de sécurité ont été sanctionnés par une longue série de questions réponses.

La lenteur dans les procédures de justice, le rôle des populations, l’équité dans les décisions de justice, l’accueil et l’orientation, ainsi que l’épineuse question de l’esclavage par ascendance ont été les principales préoccupations des participants, auxquelles, les panélistes ont apporté des réponses.

Que faire restaurer la confiance entre les justiciables et les justiciers ?

Autant, les responsabilités sont partagées, les participants à ce forum estiment que les portes de la justice sont trop fermées. « Les gens ont même peur de se rendre à la justice ou à la police et à la gendarmerie, pour quoi que ce soit. C’est trop compliqué, et le verdict est généralement en faveur du plus nanti »,fait savoir Ismaël Keïta, animateur radio.

Pour ce fait, les participants ont demandé plus d’ouverture aux acteurs de justice afin d’établir la confiance. Pour certains, les acteurs de justice doivent renvoyer des sujets aux autorités coutumières. « Ils (la justice et ses auxiliaires ignorent les étapes coutumières) sans consulter les autorités coutumières dans la résolution des crises. Le rôle des autorités coutumières est bafoué par les acteurs de la justice.» , fait remarqué Oumar Kouyaté, président du Recotrade de Kayes.

À la fin  dudit forum, les participants se sont dit satisfaits en remerciant, Mercy Corps et ses partenaires tout en recommandant de telles activités qui permettront aux acteurs de la justice et à ses auxiliaires d’être plus proche des populations pour l’atteinte des objectifs.

Après l’ étape de Kayes, le comité de pilotage du projet compte tenir dans les jours à venir, les mêmes rencontres dans les communes de Falémé et de Koussané.

Sinsin Salomon Tienou

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici