Kayes : l’Association des femmes handicapées amplifie ses plaidoyers auprès des autorités  

0
457

Après l’étape de Diamou, l’Association malienne des femmes handicapées de Kayes, dans le cadre des 16 jours d’activisme de son projet « Voix et Leadership Féminin VLF-MUSOYA » continue ses démarches auprès des autorités sur les droits des femmes et des jeunes filles handicapées.     

Elle a ainsi rencontré ce vendredi 27 novembre 2020, les responsables de la direction régionale des services de développement social de Kayes. L’objectif était de plaider pour la cause des femmes et des jeunes filles handicapées. A leur arrivée, la présidente de l’AMAFH et sa délégation ont été accueillies par le directeur régional dudit service.

 

Une opportunité pour Mme Diarra Kady Bathily de sonner une fois de plus, l’alarme interpellatrice. « Nous voulons que les autorités s’engagent au respect des droits des femmes et des jeunes filles handicapées. » 

Elle ajoute : « Ce n’est pas qu’elles(autorités) ne sont pas aux courantes, mais c’est un problème de respect de nos droits. Il n’y a pas de développement possible si certaines couches sociales sont marginalisées. »  

A LIRE AUSSI: Diamou : l’Association malienne des femmes handicapées plaide pour le respect des droits des femmes et des jeunes filles handicapées

Très satisfait de la démarche de ses hôtes, M. Dramane Coulibaly, directeur des services de développement social de Kayes, a réitéré son soutien personnel et celui de son service à œuvrer pour le respect des droits des femmes et des jeunes filles handicapées. 

 « Le plaidoyer en faveur des droits des femmes et des jeunes filles est une bonne cause. Pour le développement de la société, nous devons respecter leurs droits. Surtout, celles qui sont handicapées » a pour sa part rassuré M. Coulibaly.  

La tradition un frein à la promotion des droits de femmes  

Selon M. Coulibaly, « les réalités sociales constituent souvent des freins au respect des droits des femmes et des jeunes filles dans notre société. » 

De ce fait, le directeur du développement social de Kayes, a exhorté les acteurs engagés dans ce combat à la sagesse. « On ne doit pas lutter contre nos traditions et coutumes, ça se fait dans la sagesse, l’intelligence et dans une approche participative de nos autorités traditionnelles, coutumières et religieuses » a martelé M. Dramane Coulibaly.  

À la fin de cette rencontre, la présidente de l’AMAFH s’est dite satisfaite de l’accueil et de l’engagement de la direction régionale des services de développement social de Kayes.  

La pétition sur l’engagement au respect des droits, à l’égalité des chances des femmes et des jeunes filles handicapées a été signée par le directeur des services de développement social et l’ensemble des participants.  

Il est à noter que les personnes vivantes avec handicap, sont confrontées à d’énormes problèmes d’insertion sociale. Mais, l’accent est beaucoup mis sur le cas des femmes et des jeunes filles qui vivent avec un handicap. L’AMAFH reste toujours dans sa dynamique de plaidoyer et de sensibilisation auprès des autorités en faveur des droits des femmes et des jeunes filles handicapées.  

A titre de rappel, le projet « Voix et Leadership Féminin VLF-MUSOYA » est un projet financé par le Centre d’étude pour la coopération internationale (CECI) et la Société coopérative pour le développement international (SOCODEVI). Il s’étend sur une période de 5 années (2018-2023) avec une multitude d’activités et programmes sur le respect des droits des femmes et des jeunes filles.   

Sinsin Salomon Tienou 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici