Le dialogue avec les groupes extrémistes violents peut-il aider à stabiliser le Mali ?

0
161

Au Mali, le dialogue avec les groupes extrémistes violents pourrait constituer une opportunité de renouvellement du contrat social entre l’État et les communautés.

En un revirement stratégique dans la lutte contre le terrorisme, le Président malien Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé, le 10 février, que le Mali explore désormais l’option du dialogue avec les groupes extrémistes violents. Le 8 mars 2020, Iyad Ag Ghaly, leader du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), a déclaré que…Lire la suite sur Benbere.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici