La mission de sensibilisation et d’information du ministère de l’éducation à Kayes : un fiasco

0
1206

Ce lundi 24 février, le ministère de l’éducation a effectué dans les régions de Sikasso, de Kayes et de Ségou, une mission de  » sensibilisation et d’information  » avec les acteurs de l’école pour une résolution de la crise scolaire.

La mission de Kayes était conduite par le Pr Abou Diarra, conseiller technique du ministre.Avant l’arrivée de la délégation, les enseignants de Kayes avaient déjà pris d’assaut la mairie de la ville où a eu lieu la rencontre. C’est vers 15h que le directeur d’Académie, M. Seydou Nour Maiga est arrivé, accompagné des missionnaires de Bamako. Ils seront reçus par une foule d’enseignants munis de banderoles, de pancartes et scandant » Non à l’intoxication, oui, à l’application de l’article 39 « 

Après l’entrée de la délégation dans la salle, les enseignants s’y sont rués. S’en suivra plus de minutes de brouhaha. Difficile pour le maire et le préfet de dire leurs mots de bienvenue. C’est par un ton autoritaire avec des propos conciliants que le DAE parviendra à imposer le silence dans la salle. Les mots de bienvenue prononcés, la parole revient au chef de la mission, Pr Abou Diarra pour expliquer l’objectif de la mission.

Après un rappel des conditions de l’octroi du statut particulier l’an dernier, il se focalisera sur l’article 39, motif de la grève actuelle. Selon le conseiller, le gouvernement reconnait la légitimité de cette revendication des enseignants, mais pour raison budgétaire, il ne peut pour l’heure l’exécuter. Et l’application des 20%, vu l’incident budgétaire qui fait 58 milliards, il a expliqué que le gouvernement a proposé une autre formule non appréciée par la synergie. Selon M. Diarra, si les 20%, sont totalement appliqués chez les enseignants, d’autres corporations risquent de le réclamer. Plusieurs fois interrompu durant son intervention, le Pr Diarra a toutefois vanté les valeurs des enseignants sans lesquels le pays n’existe pas.

Pour une reprise immédiate des cours, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures. Et le Pr Diarra les a expliquées à l’assistance. Selon lui, la 1re consiste à maintenir la négociation. La 2 e consiste à faire des retenus sur le salaire des grévistes. La 3 e, un peu nouvelle parle de réquisitionner les enseignants grévistes. Et la 4 e option est le recrutement des volontaires pour remplacer les grévistes.

Après son intervention, les syndicats et partenaires de l’école s’apprêtaient à prendre la parole pour des séries de questions réponses. Mais ce fut la fin de la rencontre.

À part le chef de la mission, personne d’autre ne pourra parler. Les syndicats et les autres partenaires resteront sur leur faim.

Or, selon nos informations, cette mission a pour buts, d’une part d’expliquer aux partenaires la stratégie de l’État pour la gestion de cette grève, et d’autre part, de recueillir leurs attentes. Ce qui n’a pas été le cas à Kayes contrairement à Sikasso et à Ségou. Ce qui nous amène à dire que ce fut un fiasco.

Kayeskunafoni

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici