Esclavage par ascendance à Kayes : les victimes accusent, « les maîtres » démentent, l’autorité opte pour le silence

0
1380
Image:Studio Tamani

Au total ce sont 110 personnes, principalement des femmes et d’enfants, qui ont quitté Khérouané un jeudi 21 novembre pour se réfugier à Diéma. Elles ont du fuir les représailles de certains habitants du village pour avoir refusé « le statut d’esclaves ». Selon ces familles déplacées, c’est sous la profération systématique des injures assorties de violences physiques qu’ils ont abandonné leurs concessions afin de préserver leur sécurité. Un mois après ces évènements, une équipe de Studio Tamani revient dans le village de Khérouané et à Diéma pour constater leurs conditions de vie.

Sur place à Diéma la prise en charge et les conditions de vie de…Lire la suite sur www.studiotamani.org 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici