Kayes : la pièce de 250 FCFA non gratta sur le marché, un enfer pour les acheteurs

0
906

Depuis un moment, la pièce de 250 FCFA n’est plus acceptée par certains commerçants et vendeurs dans la cité des rails sans aucun motif. Idem à Yélimané, plusieurs autres localités de la région sont confrontées à ce problème, qui a tendance à se généraliser au Mali.
Des commerçants que nous avons interrogés sur ce refus n’évoquent aucune lucidité valable pour se justifier . Selon un habitant de Bamako, « ce problème persiste dans la capitale, il y a près de 04 ans. Un moment, la BECEAO avait fait un communiqué pour rassurer que la pièce ne présentait aucun danger, mais jusque-là, rien n’a changé et je ne comprends pas pourquoi certains commerçants et vendeurs récusent cette pièce », regrette M.Sidibé.
Les conducteurs de motos tricycles de Kayes sont aussi entrés dans la danse ces dernières semaines. Ils n’acceptent pas, les pièces de 250FCFA ou même 200FCFA, confie Rama Diallo qui a eu une dispute houleuse avec l’un d’eux à ce sujet. Il y a aussi, des boutiquiers qui bourdent la pièce. Pourtant, à ce jour aucun communiqué officiel n’a annoncé que ces pièces ne devraient plus être utilisées.
« Je pense que ce problème doit être bien analysé. Il faut sensibiliser en donnant le maximum d’informations aux populations sur ces rumeurs sans fondement qui circulent concernant la pièce de 250FCFA » estime madame Diarra, vendeuse de friperie au grand marché de Kayes.
En attendant de connaître l’origine de ce bastringue, une enquête doit être ouverte par les autorités pour en savoir plus sur l’arabesque de cette information infondée rendant difficile, les échanges commerciaux entre les vendeurs et les acheteurs concernant les pièces de 250FCFA et un faire-part pour rassurer les populations sur cette monnaie.

Michel Yao

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici