PROJET DE LOI ELECTORALE 2021 : DES AVANCEES SIGNIFICATIVES A AMELIORER

0
145

La Mission d’Observation Des Élections au Mali (MODELE Mali) et la Coalition pour l’Observation Citoyenne des Elections au Mali (COCEM) ont animé une conférence de presse ce samedi 04 décembre 2021 sur le projet de loi électorale, adopté en conseil de ministre du 24 novembre dernier.

Lisant la déclaration conjointe, le Dr. Ibrahima Sangho, chef de mission de la MODELE Mali, dira que les deux organisations ont noté dans le projet de loi électorale des avancées significatives. Au titre de ces avancées, Dr. Sangho a rappelé, entre autres, la création de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE), l’instauration du mode de scrutin proportionnel en lieu et place du scrutin majoritaire pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale, la possibilité de vote électronique, la prise en compte des Maliens établis à l’extérieur, le renforcement du Genre.

« Ces nouvelles réformes, constituent des avancées considérables de la part des autorités de la transition. Elles serviront, en plus d’une élection inclusive, à contribuer à l’aboutissement d’un processus électoral fiable, crédible et transparent au cours des différentes élections au Mali » a ajouté Dr Ibrahima Sangho. L’arbre ne devant pas cacher la forêt, la coalition (COCEM/MODELE_Mali), estime qu’il est possible de faire mieux.  A cet effet, la coalition n’a pas manqué de faire des recommandations pour une amélioration.

Des recommandations significatives

Ainsi, elle recommande de mettre l’accent sur un certain nombre de point pour mieux atteindre l’objectif visé.  Ces recommandations sont entre autres, la prise en compte de la publication en ligne des résultats des scrutins par centres et bureaux de vote, au fur et à mesure de la proclamation des résultats provisoires et non après les 5 jours contenus dans les articles 156, 171 et 179 ; définir les attributions de l’observation électorale (organisations de la société civile et organismes internationaux) prévues à la section 5, article 41 dudit projet, en permettant aux observateurs d’être présents à toutes les étapes du processus électoral ; y compris les différents niveaux de centralisation des résultats provisoires et définitifs ; ajouter aux attributions de l’AIGE la proclamation des résultats définitifs.

Quant à Salia Kariba Traoré, représentant de la COCEM, il a expliqué que la publication des résultats en ligne permettra de mettre plus de transparence dans la proclamation des résultats. Il a de même invité les acteurs politiques et les forces vives de la Nation à privilégier l’intérêt supérieur du pays en renforçant le dialogue, le consensus et l’inclusivité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici