Kayes : le ministre de la santé et de l’action sociale joue à l’apaisement

0
293

Pour décrier leurs mauvaises conditions de travail dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, les agents de santé ont organisé un sit-in devant l’hôpital Fousseyni Daou. Un sit-in qui été dispersé par les forces de l’ordre. Mais après cette visite du ministre de la Santé dans la cité des rails, l’heure est à l’apaisement.
Le ministre de la Santé et des Affaires sociales M. Michel Hamala Sidibé ne pouvait perdre plus de temps sans agir. C’est ainsi qu’il s’est rendu à Kayes ce mercredi 29 avril 2020. L’objectif est non seulement s’enquérir des conditions de travail du personnel, mais également éclairer les zones d’ombres.
Après avoir été accueilli par le gouverneur de la région à l’aéroport Dag-Dag de Kayes, le ministre de la Santé s’est rendu à l’hôpital pour voir et écouter personnellement le personnel de l’hôpital. Les agents de l’hôpital ont réservé un accueil chaleureux au ministre et à sa délégation. Il a visité le site d’isolement et de traitements des malades du Covid-19. Après l’étape de l’hôpital, le ministre et sa délégation se sont rendus à l’hôpital « Mère enfants », un hôpital qui désormais est à la disposition des autorités pour lutter contre le coronavirus.
Dans l’après-midi, le ministre et sa délégation ont rencontré la société civile et la presse pour faire le point de la situation.
À la fin de cette rencontre il est ressorti que « les problèmes décriés par le syndicat existent en effet au sein de l’hôpital » mais des mesures sont prises pour pouvoir mettre le personnel de l’hôpital dans les meilleures conditions.
Pour rappel, le syndicat décriait un manque de formation, un déficit de matériels, de médicament, la lenteur des résultats de prélèvements, etc.
Après la présentation de la situation de la région de Kayes par le directeur régional de la santé et celui de l’hôpital, le syndicat a lu sa déclaration pour rappeler les points de revendication. Mais le directeur régional avait presque évoqué les mêmes difficultés.
Pour le ministre Sidibé, certes, il y’a des difficultés mais l’heure n’est pas à la désolidarisation mais au contraire nous devons faire preuve de solidarité « j’ai cette expérience. Toutes les pandémies qui ont frappé le monde n’ont pas été vaincues par des solutions individuelles mais par 3 choses ‘’ le leadership – la communication – et les scientifiques’’ » a déclaré le ministre Michel Hamala Sidibé. Il n’y a pas que des problèmes, a-t-il souligné, des efforts sont en train d’être faits par le gouvernement même.
Un fonds de prise en charge a déjà été mis à la disposition des régions et du district de Bamako. Sur le point, le gouverneur de la région a suggéré que « Kayes ne soit traitée économiquement de la même manière que les autres régions, car elle est le 2e foyer épicentre de la maladie. De ce fait, Kayes après toutes ses dépenses ne doit pas être traité comme les autres régions. Il doit y avoir un écart » a dit le gouverneur Mamadou Z Sidibé.
Parlant des 6 milliards 300 millions de francs CFA, le ministre a clarifié que « cet argent n’est venu d’un quelconque fonds. Il est issu du fonds du ministère de la Santé. Ce sont des mesures de restriction budgétaire qui sont à l’origine de ce fonds. Un fonds dont le président de la République a ordonné l’exécution comme une solution ».
Comme le citoyen lambda lit mal dans les lignes de communication du gouvernement, une grande incompréhension règne autour de ces 6 milliards 300 millions Francs CFA.
Même si le ministre Sidibé s’est dit satisfait à la fin de cette rencontre avec les acteurs de lutte contre cette pandémie, il n’a pas annoncé d’actions concrètes et spécifiques pour la région de Kayes.
L’incompréhension entre les agents de l’hôpital et les autorités est finie. C’est pourquoi le secrétaire général du syndicat du personnel de l’hôpital Fousseyni Dao, M. Gueladio Traoré a manifesté sa satisfaction pour cette visite du ministre et du fait qu’il ait pris note des préoccupations du personnel.

Sinsin Salomon Tienou

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici