Au Mali, l’effondrement des transferts d’argent de la diaspora frappe durement les populations

0
348
Marché central de Bamako le 26 mars 2020. MICHELE CATTANI / AFP

Sur le bureau de Mahamdaou Camara, le téléphone n’arrête pas de sonner. « Tous les jours, des gens m’appellent pour me demander de l’aide, avance le secrétaire exécutif du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur. Certains sont bloqués en France et ne peuvent pas rentrer pour apporter de l’argent à leur famille, d’autres sont coincés au Mali et ne peuvent pas retourner en France travailler. » Depuis le début des mesures de confinement prises à travers le monde, M. Camara répond la même chose à ses compatriotes inquiets : « Désolé, mais nous ne pouvons rien faire, il faut attendre. »

Une phrase d’autant plus difficile à prononcer qu’il sait qu’une majorité de Maliens…Lire la suite sur lemonde.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici