Interview : ex-cacique de l’ADEMA, Madame Macalou Marème Seck N’Diagne parle de sa vie politique, mais comment ?

0
181

Sortante de l’ESICA, la 3e adjointe au Maire, chargée des Finances de la commune urbaine de Kayes, Madame Macalou Marème Seck N’Diagne nous expliquait en février 2019 à travers une longue interview qu’elle nous a accordé dont, nous vous proposons la première partie, comment elle est arrivée en politique, un domaine longtemps dominé par les hommes.
Dans cette interview, elle explique ses premiers pas dans la sphère politique chez les adémistes, sa première famille politique. Dans son quartier à Bamako, elle se voit confier la responsabilité conduire la jeunesse.
Comment, cette aventure qui avait pourtant bien démarré, a volé en éclats ?

Propos recueillis par Michel Yao

« J’ai aimé la politique en comprenant qu’il y a beaucoup de choses qu’on découvre en faisant la politique. Pour parler de la vie de la nation, c’est pourquoi j’ai aimé la politique.
J’ai commencé la politique depuis que je faisais la 2e année en comptabilité à l’ESICA, c’était entre 1991 et 1993. La jeunesse de l’ADEMA, fut ma porte d’entrée en tant que militante dans la politique quand j’étais à Bamako.
Dans mon quartier, j’étais la secrétaire chargée à l’organisation. À l’époque, le Président IBK était le Premier ministre du Président Alpha Oumar Konaré. De cette date à aujourd’hui, je suis politicienne.

Pourquoi, je suis partie de l’ADEMA ? En réalité, j’appréciais beaucoup le Président IBK. C’est son départ de l’ADEMA, qui ma fait quitter le navire adémiste.
J’avais pris du recul en politique et c’est après mon mariage, que je suis revenue chez moi à
Kayes pour rependre le flambeau. Je me suis dit qu’il fallait que je m’y implique à nouveau pour voir ce que je peux faire pour ma ville natale ».

Madame Macalou Marème Seck N’Diagne,
3e adjointe au Maire
Chargée des Finances

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici