Construite en 1886 à Kayes, « L’école de fils de chef » est la première école Soudanaise (Mali)

0
1068

L’école coloniale, Cette forme d’éducations et d’enseignements modernes se juxtaposent à notre éducation traditionnelle. La conquête coloniale s’est achevée, pour l’essentiel au début du 20e siècle au moment ou les puissances coloniales songèrent à administrer et à exploiter les territoires conquis. Pour les différentes tâches d’administrations et d’exploitations, le colonisateur avait besoin d’auxiliaires, et ces agents subalternes devaient être formés à l’école coloniale française. Aussi, pour la plupart des pays d’Afrique Noire, la création de premières écoles correspondaient avec le début de la période d’administration des colonies. La première école soudanaise fut ouverte à Kayes en 1886 par le colon français Gallieni et porta le nom très caractéristique « d’Ecole des Otages ». Cet établissement prendra en 1910, le nom ‘’d’Ecole de Fils de Chefs’’ et d’Interprètes devenue plus tard « Ecole Marché ». Elle était située en face du Commissariat de Police du 1er Arrondissement en bordure du fleuve Sénégal. L’infrastructure n’existe plus de nos jours car elle a été démolie en 2003.  Fily Dabo Sissoko originaire de Bafoulabe, écrivain et premier député du Soudan – Niger à la première assemblée constituante en octobre 1945 Fréquenta « l’Ecole Marché ». En 1916, l’on assiste à l’ouverture d’une école professionnelle à Bamako laquelle école était installée dans les locaux de l’actuel Lycée Askia, sous le nom d’Ecole Primaire Supérieure. En 1931, cette école porta le nom de Terrasson de Fougères qui pendant longtemps, sera considérée comme le sommet de l’enseignement au Soudan Français actuel (Mali).

KayesKunafoni

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici