Kayes-Education : plus d’une quarantaine d’enquêteurs formés sur les techniques d’études pour la mise en œuvre du projet PACETEM.

0
382

Les ONG FANDEMA et ADR en collaboration avec  le consortium des ONG internationales  au Mali (FONGIM)  ont  dans le cadre de la mise en œuvre du projet Programme d’Accès à l’Education pour Tous les Enfants au Mali (PACETEM) formé plus d’une quarantaine d’enquêteurs de la région de Kayes sur ‘’les outils d’enquête des stratégies éducatives alternatives’’ le mercredi 15 août 2018 à  l’école de Khasso II.

Le programme selon les responsables de l’ONG World Education « couvre les 18 académies d’enseignement au Mali ; y compris celles en conflit et/ou les zones en post-conflit » et a pour objectif de donner accès à une éducation de qualité à 596 597 enfants, qui soit n’ont jamais fréquenté l’école, ou  l’ont abandonné.

A travers le PACETEM, World Education envisage d’accompagner 45 161 enfants non scolarisés  sur 4 ans dans les académies d’enseignement de Kayes, Kidal et du Centre d’Animation Pédagogique (CAP) de Fana.

Dans la région de Kayes, le programme interviendra dans les Académies d’Enseignement de Kayes et Nioro du Sahel.

Ainsi, une trentaine de communes bénéficieront de ce programme dont 24 pour  l’académie de Kayes.

Les stratégies éducatives alternatives selon les formateurs sont  les écoles coraniques, les écoles à classe unique (ECU), les écoles mobiles, les SSA/P, les inclusions et les cours de remédiassions

Le défi du Mali, aujourd’hui, est de développer des stratégies efficaces pour assurer la scolarisation et le maintien des enfants à l’école.

Le consortium EDC-FONGIM- PACETEM  en collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale a conçu l’intervention de ces  stratégies efficaces pour améliorer l’accès à une éducation de qualité au niveau du primaire et améliorer le maintien des enfants à l’école.

A l’issu de cette formation, les enquêteurs se sont familiarisés avec les outils d’enquêtes puis  formateurs et partenaires se disent très satisfaits de la bonne tenue de ladite formation et ont exhorté les enquêteurs à faire preuve de sérénité et d’indulgence dans le travail.

Cette enquête durera 7 jours  et chaque enquêteur devra enquêter dans  5 villages d’une  commune donnée.

A en croire les organisateurs, ce programme sera très bénéfique pour la région de Kayes qui est une région à forte migration et ou les enfants abandonnent rapidement l’école soit par manque des moyens  ou de la non-implication des parents d’élèves dans le suivi des enfants.

Sinsin Salomon Tienou

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici