Affaire du fichier électoral parallèle : La mission de l’UE appelle les autorités maliennes à garantir l’accès des centres de compilation aux observateurs

0
914

Dans son communiqué en date de mercredi 25 juillet 2018, la Mission d’observation électorale de l’union Européenne s’est prononcée sur la question du fichier électoral. Elle a non seulement appelé à la concertation et à la transparence, mais a aussi invité les autorités maliennes à garantir l’accès des centres de compilation aux observateurs.

« La Mission d’observation électorale de l’UE en place au Mali depuis le 19         juin 2018 a suivi avec attention les développements récents liés au fichier et poursuit ses consultations sur cette question essentielle liée à l’intégrité de l’élection », précise-t-elle dans son communiqué.

A en croire le communiqué, la chef de la MOE UE, arrivée à Bamako le 25 juillet, a appelé le gouvernement du Mali et les acteurs politiques à prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la concertation et de la transparence indispensables à la conduite d’une élection présidentielle libre, équitable et crédible. Aussi, tel qu’expliqué dans son communiqué, la mission de l’UE demande aux autorités d’apporter les garanties nécessaires aux électeurs maliens.

La Mission de l’UE appelle les autorités maliennes à garantir l’accès des centres de compilation aux observateurs

La chef de la MOE UE, Cecile Kyenge, estime que l’engagement du gouvernement d’ouvrir à l’observation toutes les phases de l’élection, y compris à la centralisation des résultats va dans le sens d’un souci de transparence dont il faut prendre acte, mais elle appelle les autorités électorales à garantir de manière formelle cet accès non seulement aux observateurs internationaux, mais aussi aux observateurs nationaux.

La mission d’observation électorale de l’UE a, par ailleurs, rappelé dans son communiqué le rôle primordial de la Cour constitutionnelle et souligné la nécessité d’une concertation accrue indispensable au renforcement de la confiance en cette période décisive du processus électorale.

Selon son communiqué, la Mission, qui disposera de 100 observateurs le jour du scrutin, poursuit ses consultations sur ces questions dans le cadre de ses activités d’observation du processus électoral.

Boureima Guindo

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici