Visite du Président à Kayes : La population boude IBK

0
237

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme rurale couplée à la journée mondiale de l’alimentation, le président de la république son excellence Ibrahim Boubacar Keita, accompagné d’une forte délégation a effectué une visite de 48 heures dans la région de Kayes le 16 et 17 octobre. N’eut été le courage des autorités scolaires, la visite allait être catastrophique à cause de la faible mobilisation de la population Kayesienne pour accueillir le messie de 2013.

Quatre ans après son élection  à la magistrature suprême et moins d’un an des élections générales, le président de la république s’est pour la première fois rendu dans la première région. A son arrivée à Kayes, il a été accueilli par une minorité  de gens en grande partie des élèves. Cette faible mobilisation serait due à cause du non-respect des engagements pris par le président IBK en 2013 ; le mauvais état de l’axe Bamako-Kayes ; les multiples problèmes auxquels les Kayesiens souffrent et que le régime n’a pas su gérer  et le fait que le président de la république et toute sa de la délégation sont allés par la voie aérienne.

Personne ne pouvait croire qu’IBK pourrait être mal accueilli de la sorte dans une ville malienne vu sa popularité en 2013. Selon  nos sources d’informations, la faible mobilisation des Kayesiens est  le fait qu’IBK n’a jamais mis pied à Kayes depuis son élection et le non-respect de ses promesses aux  habitants de la cité des rails. Le président IBK et sa délégation devaient aller par la voie routière pour savoir les pétrins que vivent les Kayesiens à cause du mauvais état de la route. Dans toute la région de Kayes, il n’y a pas de Scanner ; les Zones de l’orpaillage sont confrontées à pas mal de problèmes et les kayesiens se sentent trahis par celui qui les a tout promis.

A Kayes, la visite allait être une période dure pour le président de la république si les organisateurs n’avaient pas eu le courage de le faire accueillir par les élèves en grand nombre. Après avoir constaté le manque de citoyens pour accueillir le président de la république, les élèves ont été utilisés pour ne pas désespérer le probable prochain candidat de RPM en 2018.

Dans ces conditions, il est très difficile pour le président IBK de pouvoir convaincre les Kayesiens d’ici 2018 et avoir un électorat .Donc, cette mauvaise mobilisation prouve déjà qu’IBK pourra difficilement gagner des élections dans la première région.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP ! Entrez votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici